Le projet en France

Tout commence en France : nous mûrissons notre projet depuis décembre 2019, et organisons des répétitions musicales chaque semaine depuis octobre 2019, quand la situation nous le permet, afin d’élargir notre répertoire et de progresser tous ensemble. 

Malgré la tourmente, la tempête et la Covid, nous sommes déjà actifs dans les rues de Nantes pour tenter d’apporter joie, bonne humeur et synthwave dans les alentours. C’est tant l’occasion de gonfler les finances que de s’aguerrir à la musique en groupe, que nous aiguisons également au travers de nos nombreuses répétitions. Nous avons axé notre mois de Septembre 2020 au contact de groupes et d’organisations, à la réalisation de clips et à l’enregistrement du plus de morceaux possible. 

Certains de ces clips sont d’ailleurs déjà disponibles !
Pour les visionner, il suffit simplement de cliquer sur
Roller Toaster, ce qui vous emmènera sur notre magnifique chaîne youtube.

Le projet en Europe

Rencontres avec des groupes de musique

Premièrement, nous souhaitons rencontrer des groupes de musique locaux, afin de partager avec eux nos façons de voir la musique. Nous allons apprendre un ou deux morceaux de nos répertoires respectifs pour pouvoir jouer tous ensemble lors de concerts communs. Nous voulons aussi enregistrer ces morceaux et produire un “CD européen” avec toutes les collaborations que nous aurons pu faire. Pour cela, nous contactons des ensembles de musique universitaires, des groupes de musique amateurs ou semi-professionnels, des écoles de musique, des conservatoires et des associations promouvant la musique. Nous sommes ouverts à tous les styles de musique : le but est de diversifier notre expérience musicale en se confrontant à d’autres pratiques de la musique. 

Cette dimension du projet est essentielle pour nous, car nous souhaitons avant tout partager et apprendre des personnes que nous rencontrerons.

Faire un échange avec une autre fanfare européenne

Nous aimerions aussi réaliser un échange avec une autre fanfare européenne. Passer un peu plus de temps ensemble nous permettra d’explorer plus en profondeur les deux répertoires, mais aussi d’écrire des nouveaux arrangements à la frontière entre nos deux styles de musique. Bien sûr, l’expérience sera encore plus riche humainement puisque les deux groupes découvriront la culture et la musique de l’autre pays. Puisque nous aurons plus de temps, nous pensons réaliser un ou plusieurs clips en plus des enregistrements, voire même un documentaire sur cet échange.

Réalisation de contenu audio-visuel

Voici le plan de communication que nous comptons mettre en place durant notre voyage :

Objectifs en continu

  • Maintien de l’activité Facebook, Instagram et Tiktok : publication lors de nos évènements sur les divers réseaux sociaux pour maintenir les gens qui nous suivent et que notre projet intéresse au courant de notre actualité.

Objectifs hebdomadaires

  • Newsletter : récit écrit de nos aventures au jour le jour, que nous publierons une fois par semaine, réservé aux donataires du crowdfunding.
  • Vlog : un résumé vidéo de la semaine ; temps forts, actions, musique. Une bonne façon d’inclure le public dans notre aventure.

Objectifs ponctuels 

  • Clips : nous aimerions cliper deux de nos morceaux durant le voyage, ce qui nous permettra de mettre en scène les paysages que nous croiserons pendant notre traversée de l’Europe, et de créer un scénario inédit à partir de ceux-ci.
  • Documentaire : Aboutissement du projet, il sera plus complet qu’un vlog en étant réellement centré sur nos actions en Europe,  que ce soit pour le travail avec les groupes musicaux, nos périodes de voyage par nous-mêmes ou les actions dans les associations dont nous croiserons la route. La durée ciblée pour le film sera entre une et deux heures, bon compromis entre visibilité et résumé de nos 4 mois de voyage (plus de détails dans le paragraphe suivant).

Réalisation d’un documentaire

Nous avons également pour ambition de réaliser un long-métrage de type documentaire sur l’impact social de la fanfare en Europe, qui retracera tous les événements marquant de notre voyage et les différentes rencontres que nous ferons. L’idée nous est venu en constatant le pouvoir qu’a la musique à rassembler et souder des membres d’horizons très divers, notamment dans le milieu très festif des fanfares, bandas et autres joyeuseries cuivrées. En France, la popularité des fanfares est en croissance depuis quelques années mais c’est un milieu qui reste encore très niche aux yeux du grand public. Nous aimerions donc mettre en image cet esprit de communauté et de festivité qui se crée autour des fanfares partout en Europe, et en particulier sur leur terre d’origine : la région des Balkans. Ceci constitue le fil rouge de notre projet : il liera toutes nos expériences, si diverses soient-elles !

Ce documentaire a pour vocation d’être diffusé auprès des étudiants nantais, d’abord de l’Ecole Centrale, car nous y avons plus de liens, mais plus généralement à tous les citoyens de Nantes grâce aux réseaux sociaux. Nous organiserons de plus une soirée de retour de voyage dans les locaux de Centrale Nantes avec une projection du documentaire et un retour d’expérience, où nous prendrons le temps de répondre aux questions des étudiants désireux d’apprendre de nos aventures. Nous voudrions aussi organiser une soirée de retour au Pôle Etudiant des Facultés de Lettre de Nantes si l’université nous le permet, afin de toucher un plus large public encore. De plus, nous organiserons un concert à notre retour dans un bar de Nantes où nous toucherons encore un nouveau public de jeunes et moins jeunes.

Comme nous allons passer un mois et demi en Allemagne, nous allons également pouvoir participer à la Semaine Franco-Allemande organisée en janvier à Nantes par le Centre Culturel Franco-Allemand (CCFA). Cette semaine est composée de plusieurs événements et réunit de nombreux jeunes. Ce sera pour nous l’occasion de présenter notre projet en janvier 2021 avant de partir et de faire un retour d’expérience de notre séjour en janvier 2022.

Le CCFA propose également un podcast mensuel “Hallo Nantes” dans lequel il nous serait possible d’intervenir pour présenter notre projet et toucher ainsi un public désireux d’en apprendre plus sur la culture allemande.

Nos accompagnateurs

Nous sommes en relation avec la Maison des Citoyens du Monde (MCM) à Nantes, qui nous permet de mieux cadrer notre projet, mais aussi de nous aider à faire un bon retour d’expérience en France. Nous avons participé tous ensemble à un atelier d’introduction à la solidarité internationale, ce qui nous a permis de mieux discerner humanitaire et solidarité, mais aussi de nous convaincre que notre projet était bien de l’ordre de la solidarité internationale. Ils organisent chaque année un festival des solidarités qui présente les différents projets qu’ils ont  encadré pendant l’année et nous comptons participer à l’édition 2021.

Nous sommes rentrés en contact avec la Maison de l’Europe de Nantes et en particulier avec le centre culturel franco-allemand (CCFA). Nous profitons des liens déjà établis par le jumelage entre Nantes et Sarrebruck pour organiser des événements dans les deux villes. Nous allons aussi rencontrer une responsable de la Maison de l’Europe qui pourra nous aider à identifier les subventions européennes auxquelles nous pourrions avoir droit et bien sûr nous donner des contacts utiles pour notre voyage.

Nous faisons également partie du réseau FSF – Fanfare Sans Frontières – qui est composé de fanfares des Écoles Centrale ayant réalisé ou ayant pour projet de réaliser des projets de solidarité internationale ressemblant au nôtre. Ce réseau nous permet d’avoir une base de données de contacts, des exemples de budgets, des astuces d’organisation au quotidien pour vivre à 14 pendant plusieurs mois. Nous avons participé à un week-end de rencontre entre les différentes fanfares membres l’année dernière, et nous participerons à un week-end similaire cette année pour profiter des conseils une dernière fois avant le départ, puis l’année prochaine pour faire notre retour d’expérience pour les nouvelles fanfares qui voudront partir. Le réseau FSF a surtout vu des projets se monter en Amérique du Sud, Afrique, ou Asie du Sud-Est, mais très peu en Europe. Notre retour d’expérience sera donc très important pour le réseau FSF, car nous aurons de nombreux contacts et conseils à transmettre. De plus, la conscience écologique des jeunes étant de plus en plus développée, les futurs projets pourraient, nous l’espérons, se retrouver dans le nôtre et décider de partir moins loin pour éviter de prendre l’avion.

Planning

Stuttgart, Munich, Friedberg, Cassel (Allemagne) : 05/04 – 05/05

Nous allons rencontrer plusieurs fanfares allemandes dans les villes de Stuttgart, Munich, Friedberg et Cassel. Nous ferons des répétitions pendant une semaine à chaque fois et chaque séjour sera clôturé par un concert dans une salle ou dans un bar, ce qui nous permettra de faire des enregistrements live pour notre CD. Pour l’instant, nous sommes en contact avec les fanfares suivantes : The Brassidents (Stuttgart), JazzBand TU München, Cantaloupe Jazz Band (München), un autre JazzBand (München), Brasseroni (Friedberg), Boomhorns (Cassel).

Berlin (Allemagne) : 05/05 – 13/05

Nous pourrons découvrir la vie étudiante et musicale berlinoise, tout en étant plongés dans un environnement de vie nouveau et que nous sommes curieux de découvrir : l’écolieu. Nous pourrons rester un peu plus d’une semaine dans un écovillage au cœur de Berlin avec une communauté qui promeut la culture et un mode de vie respectueux de l’environnement. 

Bygdoszcz (Pologne) : 13/05 – 16/05

Petite étape dans cette grande ville polonaise pour le trajet Allemagne-Lituanie. L’occasion de jouer une après-midi dans la ville avant de reprendre  la route.

Kaunas (Lituanie) : 16/05 – 21/05

Une grande fête de la musique est organisée dans les rues de Kaunas du 17 au 19 mai, nous allons contacter la mairie pour obtenir des autorisations pour jouer lors de cet événement et pourquoi pas faire partie du planning officiel.

Varsovie, Cracovie (Pologne) : 21/05 – 03/06

Nous souhaitons rencontrer des étudiants de Varsovie et de Cracovie, notamment musiciens. Nous avons demandé des contacts aux universités, mais nous n’avons à ce jour pas eu de réponses. Nous nous tournons maintenant vers notre réseau personnel. Si nous ne trouvons pas de groupes, nous irons certainement découvrir la dernière forêt vierge d’Europe en faisant du camping sauvage à l’Est de la Pologne.

Zajeska (Slovaquie) : 03/06 – 11/06

Nous souhaitons participer au festival organisé chaque année dans l’écovillage de Zajeska. Il rassemble 700 à 800 personnes autour de concerts, de pièces de théâtre, de danses et de performances artistiques ou artisanales en tous genres.

Vienne (Autriche),  Budapest (Hongrie) : 11/06 – 22/06

Nous cherchons des groupes de musique étudiant avec lesquels nous pourrions échanger des morceaux en vue de jouer tous ensemble. Ces deux capitales du Danube sont plus célèbres pour leur musique classique que pour la fanfare ou le jazz, mais ce sera l’occasion de s’exercer à de nouveaux styles ! Nous passerons la fête de la musique à Budapest. Nous espérons également pouvoir travailler avec une association de réinsertion sociale à Vienne.

Zadar, Split (Croatie) : 22/06 – 05/07

Ces deux villes de la côte croate sont réputées pour leurs festivals estivaux et pour le tourisme. Nous aurons donc l’occasion de jouer dans la rue et dans les bars, ce qui nous permettra d’avoir quelques rentrées d’argent au cours du voyage.

Novi Sad (Serbie) : 05/07 – 04/08

Nous sommes en contact avec un centre culturel, qui nous a donné beaucoup de contacts de groupes de musique avec qui partager nos morceaux, réaliser des concerts et des jam sessions (improvisation en groupe). Ce centre culturel peut aussi nous permettre de réaliser de l’éveil musical auprès d’enfants, ce sera donc notre arrêt le plus long (1 mois).

Guca (Serbie) : 05/08 – 08/08

Nous allons participer au plus gros festival de fanfares des balkans, où nous avons pour objectif d’être bénévoles, afin de rencontrer plus facilement les artistes.

Naples, Florence, Gênes (Italie) : 08/08 – 17/08

Comme en Croatie, ces villes italiennes sont très touristiques, nous pourrons donc facilement jouer devant du public en centre-ville. De plus, la musique de rue est très développée en Italie, nous pensons donc pouvoir réaliser des collaborations plus “spontanées” avec les artistes que nous croiserons. Plusieurs fois déjà à Nantes des danseurs sont venus nous accompagner le temps de quelques morceaux.

Montpellier, La Rochelle, Nantes (France) : 17/08 – 22/08

Sur le retour, nous ferons deux étapes en France pour couper la route depuis l’Italie du Nord . Ce sera aussi l’occasion de jouer devant nos familles et amis !